RUBEOLE

Qu’est-ce que la RUBEOLE ?

La RUBEOLE est une infection virale contagieuse, se manifestant par une éruption cutanée.
C’est une maladie généralement bénigne qui touche essentiellement les enfants mais qui peut provoquer de graves malformations chez le fœtus lorsque les femmes sont infectées au début de leur grossesse.

 

Comment se transmet-elle ?

Le virus est très contagieux. Un patient contaminé par la rubéole en contaminera 3 à 12 autres non vaccinés.
Il est donc très difficile, voire impossible d’éviter la contamination d’une femme enceinte non vaccinée, lors d’un éventuel contact.
Le virus se transmet d’une personne à une autre, par voie aérienne (les postillons, la toux et les éternuements).
On peut aussi être infecté par un contact direct (par les muqueuses ou par le sang).

 

 Quels sont les symptômes ?

Certaines personnes infectées par la rubéole ne manifestent aucun symptôme (plus d’1 cas sur 2).
D’autres peuvent avoir une fièvre, des symptômes apparentés à ceux du rhume (maux de gorge, maux de tête, nez qui coule), des plaques rouges ou roses sur la peau pouvant toucher l’ensemble du corps, des articulations douloureuses et des ganglions légèrement enflés.

 

Quels sont les complications et risques ?

Lorsque la rubéole est contractée après la naissance, les complications sont rares (douleurs articulaires, anomalies sanguines, troubles neurologiques transitoires…).
En revanche, les complications sont graves quand une femme est infectée durant la grossesse.
La rubéole est alors responsable dans plus de 70% des cas, d’une fausse couche ou de malformations graves voire mortelles chez l’enfant à naître (malformation cardiaque, cécité, surdité, retard mental, etc.),
Ces malformations détectées durant la grossesse peuvent amener à des interruptions médicales de grossesse.

Quels sont les traitements ?

Il n’existe aucun médicament actif contre le virus de la rubéole.
Le traitement de la rubéole est uniquement symptomatique et consiste à faire baisser la fièvre.

Lorsqu’une femme est contaminée par le virus durant sa grossesse, il n’existe également aucun traitement pour limiter la transmission à son fœtus et donc limiter le risque de survenue de la rubéole congénitale.

 Qui est concerné par la vaccination ? 

L’objectif de la vaccination est de protéger les femmes enceintes mal ou non immunisées afin de d’éviter le risque de la rubéole congénitale chez leur bébé.
Une des premières stratégies, adoptée en France dans les années 70 a été de vacciner les filles entre 10 et 13 ans, et les femmes non immunisées en âge de procréer. Cette stratégie a échoué, elle n’a pas réduit significativement les rubéoles congénitales (difficulté de vacciner toutes les femmes réceptives, ou de rattraper les filles ayant échappé à la vaccination). La vaccination a donc été ensuite étendue aux garçons, en plus des filles.

Avant la vaccination, le nombre de cas de rubéole en cours de grossesse était élevé (moyenne annuelle de 29,5 cas pour 100 000 naissances vivantes). En France, on dénombrait en moyenne 200 cas de rubéole congénitale par an.
Depuis l’arrivée de la vaccination, on compte moins de 10 cas de rubéole congénitale par en an en France.
Ces résultats montrent une persistance de la circulation du virus en France, à un niveau faible et résiduel, mais non conforme à l’objectif d’élimination de la rubéole.
Actuellement la couverture vaccinale n’est pas du tout optimale avec seulement 65 % de la population concernée (objectif > 95%), avec une tendance à diminuer ces dernières années.

Depuis le 1er janvier 2018, cette vaccination est devenue obligatoire pour les nourrissons nés après cette date.

Chez les nourrissons, le schéma habituel comporte une 1ère dose à 12 mois et une 2ème dose entre 16 et 18 mois.
Chez les enfants et les adultes, un rattrapage est possible pour obtenir au total 2 doses de vaccin.
La protection dure toute la vie chez la plupart des personnes complètement vaccinées.
Aucun rappel n’est donc nécessaire par la suite.
Ce vaccin est effectué en combinaison (= dans la même injection) avec les vaccins contre la rougeole et les oreillons.

 

Fiche Rougeole Oreillons Rubéole en pdf