ROUGEOLE

Qu’est-ce que  la ROUGEOLE ?

La ROUGEOLE est une infection virale, très contagieuse, se manifestant par une éruption cutanée, touchant  principalement les enfants à partir de l’âge de 5-6 mois.
Elle peut être responsable de complications graves voire mortelles.

 

Comment se transmet-elle ?

La rougeole est extrêmement contagieuse.
Cette maladie est 3,5 fois plus contagieuse que la varicelle et 28 fois plus contagieuse que la grippe. Un patient contaminé par la rougeole en contaminera 14 autres non vaccinés.
Le virus de la rougeole se transmet d’une personne à une autre, par voie aérienne (par les postillons, la toux et les éternuements). Il peut également se propager par contact direct avec les sécrétions du nez ou de la gorge de personnes infectées.
Il existe des porteurs sains : personnes porteuses du virus ne présentant aucun symptôme mais pouvant contaminer leur entourage qui risqueront eux de développer la maladie.

 

 Quels sont les symptômes ?

Les symptômes comprennent une forte fièvre associée à une éruption cutanée pouvant toucher l’ensemble du corps et les muqueuses, parfois accompagnés de signe ORL (nez qui coule, toux, yeux larmoyants, conjonctivite) et de troubles digestifs (maux de ventre, diarrhée, perte d’appétit).

 

Quels sont les complications et risques ?

Les complications sont assez fréquentes (environ 1 personne sur 10).
Elles peuvent être de quatre ordres :

  • respiratoire (surinfection ORL, pneumonie),
  • neurologique (encéphalites sévères pouvant entraîner des complications
    irréversibles),
  • digestif (diarrhées sévères cause de déshydratation importante)
  • oculaire (cécité).

Le virus de la rougeole entrave les fonctions du système immunitaire et favorise ainsi les surinfections bactériennes.

De fait, la plupart des décès est due aux complications de la maladie. Celles-ci sont plus fréquentes avant l’âge de 5 ans ou chez l’adulte de plus de 20 ans.

Quels sont les traitements ?

Il n’existe aucun traitement antiviral efficace contre la rougeole.
Le traitement de la rougeole est uniquement symptomatique : on essaye de soulager les différents symptômes comme la toux, les démangeaisons ou la fièvre.
En cas de surinfection bactérienne (comme lors d’une pneumonie), un antibiotique est alors prescrit.

 Qui est concerné par la vaccination ? 

La vaccination concerne tous les âges de la vie pour une protection optimale.
Les enfants de moins de 5 ans et les adultes de plus de 20 ans sont les plus à risque de développer une complication grave en cas de rougeole.

La vaccination a été introduite en France dans les années 60 et a été inscrite dans le calendrier vaccinal du nourrisson comme vaccin recommandé à partir de 1986.
Avant l’arrivée de la vaccination, la rougeole était la première cause mondiale de mortalité par infection (135 millions de cas annuels entraînant 6 millions de décès). En France, on dénombrait jusqu’à 600.000 cas par an et 100 décès par an.
En l’absence de vaccination, cette maladie virale provoque régulièrement des épidémies, car elle est très contagieuse.
Depuis l’arrivée de la vaccination, les décès par rougeole dans le monde ont chuté de 79 % entre 2000 et 2015.
En France, le nombre de cas de rougeole a diminué d’environ 99 %, mais depuis 2008 le pays est confronté à des épidémies de rougeole de plus en plus fréquentes dues à la mauvaise couverture vaccinale. Au cours de l’épidémie 2008-2012, 24 000 cas de rougeole ont été déclarés dont 30 ont fait des complications neurologiques graves et 10 sont décédés.

Depuis le début de l’année 2018, une nouvelle épidémie de rougeole sévit actuellement en France avec déjà plus de 1500 cas de rougeole recensés.
Actuellement la couverture vaccinale n’est pas du tout optimale avec seulement 65 % de la population vaccinée (objectif > 95% pour obtenir une immunité de groupe), avec une tendance à diminuer ces dernières années.

Depuis le 1er janvier 2018, cette vaccination est devenue obligatoire pour les nourrissons nés après cette date.
Chez les nourrissons, le schéma habituel comporte une 1ère dose à 12 mois et une 2ème
dose entre 16 et 18 mois.

Chez les enfants et les adultes, un rattrapage est possible pour obtenir au total 2 doses de vaccin.
La protection dure toute la vie chez la plupart des personnes complètement vaccinées.
Aucun rappel n’est donc nécessaire par la suite.
Ce vaccin est effectué en combinaison (= dans la même injection) avec les vaccins contre la rubéole et les oreillons.

 

Fiche Rougeole Oreillons Rubéole en pdf