PNEUMOCOQUE –

Le PNEUMOCOQUE est une bactérie généralement présente dans le nez et la gorge d’individus sains. Il peut s’étendre vers différentes parties du corps et causer diverses maladies dont la principale est la pneumonie.

Le pneumocoque est la cause principale de la pneumonie bactérienne.

Comment se transmet-elle ?

Les infections à pneumocoque sont contagieuses.
Le pneumocoque se transmet d’une personne à une autre, par voie aérienne (par les postillons, la toux et les éternuements).
Le nez et la gorge de 70% des personnes en bonne santé contiennent à tout moment le pneumocoque (= porteurs sains).

Quels sont les symptômes ?

La gravité de la maladie varie de bénigne à grave selon la localisation de la bactérie.

  • Les infections sévères :
    o les pneumonies (infection des poumons)
    o les méningites (infection du cerveau)
    o les bactériémies fébriles (infection du sang)
    o l’arthrite (infection articulaire)
    o la péritonite (infection du ventre)
    o l’ostéomyélite (infection os et muscle)

 

  • les infections moins sévères :
    o les otites moyennes
    o les bronchites
    o les sinusites

Quels sont les complications et les risques ?

Les infections sévères, même traitées, peuvent entraîner des séquelles irréversibles neurologiques (surdité, retard mental…) et peuvent être mortelles.

Quels sont les traitements ?

Les infections à pneumocoque sont traitées par antibiotiques.
Dans de nombreux pays, des souches de pneumocoque deviennent de plus en plus résistantes aux antibiotiques habituellement utilisés.

Qui est concerné par la vaccination ?

Le pneumocoque est devenu la cause la plus importante d’infections bactériennes graves des jeunes enfants. Les nourrissons, et principalement les moins d’1 an, sont les plus à risque de faire des infections graves à pneumocoque. Ils sont donc les plus concernés par cette vaccination.
La vaccination contre le pneumocoque a été introduite en France en 2002. Elle était recommandée pour tous les enfants de moins de 2 ans et pour les personnes à risque.
Un vaccin plus performant a été commercialisé à partir de 2010 pour les moins de 2 ans.

Depuis l’introduction de la vaccination des nourrissons, l’incidence des infections invasives à pneumocoques a diminué significativement de 51% chez les enfants âgés de moins de 2 ans et de plus de 20% chez les enfants plus âgés et les adultes, non concernés par les recommandations de vaccination, notamment chez les grands parents.

Actuellement la couverture vaccinale est proche des objectifs avec presque 92 % de la population concernée, mais connaît une légère baisse.

Depuis le 1er janvier 2018, cette vaccination est devenue obligatoire pour les nourrissons nés après cette date.

Le schéma vaccinal est composé de 2 injections à 2 mois d’intervalle à l’âge de 2 mois et de 4 mois, puis un rappel à 11 mois.
Un rattrapage est possible jusqu’à l’âge de 2 ans
Au-delà de 2 ans, le risque d’infection grave diminue. Il n’y a donc pas d’indication à faire des rappels ou à débuter une vaccination après cet âge, sauf pour les patients à risque. Si c’est le cas pour votre enfant ou pour vous même, votre médecin vous en informera.

 

Fiche Pneumoccoque en pdf