OREILLONS

Qu’est-ce que  les OREILLONS ?

Les OREILLONS sont une maladie virale contagieuse responsable d’une inflammation des glandes salivaires appelées parotides.
Cette maladie est le plus souvent bénigne chez le petit enfant ; elle peut entraîner des complications graves chez les adolescents et adultes, notamment une stérilité chez l’homme due à l’atteinte des testicules.

 

Comment se transmet-elle ?

Cette maladie est contagieuse.
Elle se transmet d’une personne à une autre, par voie aérienne (les postillons, la toux et les éternuements).

 

 Quels sont les symptômes ?

Les oreillons ou parotide virale sont une atteinte des glandes salivaires situées en avant des oreilles ainsi que du tissu nerveux.
L’un des signes cliniques de la maladie est une douleur au niveau des oreilles liée à l’inflammation des glandes parotides ; associée à une fièvre et des maux de tête.

 

Quels sont les complications et risques ?

Chez les hommes adultes infectés, une atteinte des testicules apparaît dans 15 à 30 % pouvant entraîner une infertilité voir une stérilité.
Chez la femme, il existe aussi un risque de complication touchant les ovaires, pouvant être aussi cause d’infertilité.
Quand une femme enceinte est infectée, il existe un risque d’avortement spontané si la contamination survient durant le premier trimestre de gestation.

Une méningite virale est observée dans environ 5 % des infections.
Une surdité unilatérale et transitoire, surtout pour les fréquences aiguës, peut compliquer la maladie.

Quels sont les traitements ?

Il n’existe à ce jour aucun médicament efficace contre ce virus ni pour limiter le risque de complications.
Le traitement des oreillons est symptomatique : on soulage la fièvre et les douleurs.

 Qui est concerné par la vaccination ? 

La vaccination concerne tous les âges de la vie pour une protection optimale.
La vaccination a été introduite en France en 1983.
Avant la généralisation de la vaccination, les oreillons survenaient par épidémies sur un mode saisonnier, La maladie était très fréquente puisque près de 90 % des garçons étaient infectés avant l’âge adulte. En France, on estimait ainsi à environ 600.000 le nombre de cas annuels.
Depuis l’arrivée de la vaccination, le nombre de cas d’oreillon a diminué de presque de 99 %. Mais le virus circule toujours de manière active et provoque régulièrement des épidémies (ex : en 2013, plus de 16 000 cas ont été recensés). La maladie ne concerne pas uniquement les jeunes enfants ; la proportion d’adolescents et de jeunes adultes infectés augmente (un tiers des cas en 2008).
Actuellement la couverture vaccinale n’est pas du tout optimale avec seulement 65 % de la population concernée (objectif > 95%), avec une tendance à diminuer ces dernières années.

 

Depuis le 1er janvier 2018, cette vaccination est devenue obligatoire pour les nourrissons nés après cette date.

Chez les nourrissons, le schéma habituel comporte une 1er dose à 12 mois et une 2ème dose entre 16 et 18 mois.
Chez les enfants et les adultes, un rattrapage est possible pour obtenir au total 2 doses de vaccin.
La protection dure toute la vie chez la plupart des personnes complètement vaccinées.
Aucun rappel n’est donc nécessaire par la suite.
Ce vaccin est effectué en combinaison (= dans la même injection) avec les vaccins contre la rubéole et la rougeole.

 

Fiche Rougeole Oreillons Rubéole en pdf