MENINGOCOQUE C

Qu’est-ce que  le MENINGOCOQUE C ?

Le MENINGOCOQUE est une bactérie pouvant entraîner des infections graves, voire mortelles des méninges (les enveloppes de la moëlle épinière et du cerveau), pouvant toucher tous les âges.
Il existe 11 autres souches (sérogroupe) de méningocoque dont les plus fréquentes sont A, B, Y et W, en plus du C.

Comment se transmet-elle ?

Cette maladie est contagieuse.
La bactérie se transmet d’une personne à une autre, par voies aériennes (par les postillons, la toux et les éternuements) et par le contact des muqueuses.
Dans la population, 5 à 10% des personnes sont des porteurs sains : personnes porteuses de la bactérie ne présentant aucun symptôme mais pouvant contaminer leur entourage qui risqueront eux de développer la maladie.

Quels sont les infections ou symptômes ?

La méningite se manifeste par de la fièvre, maux de tête violents, nausées, vomissements, raideurs de nuque. Elle peut entraîner des troubles neurologiques avec l’altération de l’état général, troubles de la conscience.
Ces symptômes peuvent être accompagnés d’une éruption cutanée type purpura (= tache pourpre ressemblant à des ecchymoses).
Le méningocoque peut traverser les muqueuses et envahir le sang provoquant une infection généralisée du sang (septicémie).

 

Quels sont les complications et risques ?

En l’absence de traitement, la méningite à méningocoque est mortelle dans 50 % des cas.
Les autres complications de ces infections sont fréquentes et responsables de séquelles irréversibles dans 20% des cas (séquelles neurologiques, retard mental, surdité, nécrose, amputation…).

 

Quels sont les traitements ?

Dans tous les cas, une hospitalisation immédiate en urgence s’impose.

Les infections à méningocoque se traitent par antibiotiques, à débuter en urgence, cependant la persistance des risques de mortalité et de séquelles demeure.

 

Qui est concerné par la vaccination ? 

Les infections à méningocoque C peuvent survenir à tout âge avec une incidence forte chez les enfants < 5 ans, élevée chez les adolescents et les jeunes adultes.
Le méningocoque C est responsable de 30 % des méningites en France.

La vaccination en France a été recommandée à partir 2009, chez le nourrisson entre un et deux ans, avec un rattrapage étendu jusqu’à l’âge de 24 ans.

Actuellement la couverture vaccinale n’est pas optimale avec seulement 70% des nourrissons vaccinés et moins de 50 % des enfants scolarisés en primaire (objectif > 95% pour obtenir une immunité de groupe).
Au total, le nombre de nouveaux cas d’infections invasives à sérogroupe C en France reste donc élevé, en particulier dans la tranche d’âge des nourrissons âgés de moins d’un an.

Depuis le 1er janvier 2018, la vaccination est devenue obligatoire pour les nourrissons nés après cette date.

Le schéma vaccinal :

La vaccination comporte une première injection à l’âge de 5 mois et un rappel à l’âge d’1 an.
Un rattrapage est possible jusqu’à l’âge 24 ans avec 1 injection.

Il existe également des vaccins contre les infections à méningocoque de sérogroupe B et des vaccins contre les infections de sérogroupes A, C, Y et W (vaccins tétravalents ACYW135).

Un vaccin bivalent contre les méningocoques A et C est disponible mais il n’est réservé qu’à des situations particulières chez des nourrissons de 6 mois à 1 an.

La vaccination contre les méningocoques de sérogroupes A, C, Y et W (vaccin tétravalent ACYW135) et les méningocoques de sérogroupe B est recommandée chez des personnes se trouvant dans certaines situations de santé très particulières notamment les personnes immunodéprimées.

 

Fiche Meningocoque . en pdf